Rechercher

Vivre

Cathy et Manu: parisiens évadés, éleveurs caprins et fromagers

28/02/2017

Notre rêve de quitter la région parisienne pour vivre en montagne ne nous a jamais quitté.  Nous l’avons réalisé en y mettant tant d’ardeur, avec une énergie surprenante.

Je crois que si j’étais restée en ville, je serai tombé malade. Il s’agissait d’un appel physique, tout mon corps réclamait cette vie rurale

Cathy

 

Aujourd’hui, je vis en harmonie, en fusion avec ce qui m’entoure. Je sens le froid brûler ma peau et je connais la nécessité de rentrer le bois pour l’hiver. Je respire la bonne odeur du foin et j’essuie la sueur qui coule sur ma tempe. Je caresse mes chèvres et je frissonne de bonheur dans le vent. Et puis, il y a les gens d’ici. Je vis avec eux et c’est bien.

Maintenant, nos cheveux blanchissent, les mains deviennent noueuses Nous souhaitons voir l’aventure se poursuivre avec la poigne de la jeunesse. Dans quelques années, nous transmettrons la ferme. Mais, nous resterons sur le plateau ardéchois, enracinés comme les vieux frênes.

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse dans réaliser quelques uns

Jacques Brel

           

Retour